Le confinement : des bonnes et des mauvaises recettes !

L'idée faisait franchement rêver : cueillir dans son jardin des feuilles de lierre pour réaliser une lessive simple, efficace et économique ! La réalité est un peu moins romantique...

Pendant le confinement, propice pour certains à la redécouverte du "faire soit-même", de nombreuses recettes et conseils ont émergé sur la toile. La recette de lessive au lierre était l'une de celles-ci... Le lierre est connue pour être riche en saponine, molécule naturelle tensioactive qui mousse et décape. Charmée par le principe et bercée par l'illusion d'être devenue une sorcière connaisseuse des bienfaits de la nature, je me suis lancée, armée de mon jolie panier en osier, à la découpe du lierre grimpant de mon jardin.




La recette, toute simple, était la suivante :

- Faire bouillir 50 feuilles froissées dans un litre d'eau

- Laissez refroidir avec couvercle pendant 24h

- Filtrez, votre lessive est prête !


Les photos "instagramables" réalisées à chaque étape de la fabrication de la potion n'avaient plus qu'à être postées... Dernier petit détail à régler : le test de la formule sur le linge en machine. Bon.

Sur une lessive à 40°, force est de constater que les tâches ne sont pas parties et que le linge a même acquis une légère teinte grise... Après avoir épluché plusieurs retours d'expériences sur forums et groupe Facebook, il s'avère que la lessive au lierre n'est vraiment efficace qu'à partir de 60°. Pour des températures inférieurs, il faudra verser une cuillère à café de bicarbonate de soude (comme désodorisant) ou du savon de Marseille en copeaux (comme détachant).


Je fais peu de lessive à 60° et comme j'utilise déjà du savon de Marseille pour mes machines, cette recette ne m'a pas semblé indispensable. Mais je ne me décourage pas ! Prochain défi : la lessive à la cendre (si, si !).