Le ménage en période épidémique

Nous ne cesserons jamais de vanter les mérites de nos amis ménagers naturels que sont le vinaigre blanc, le savon noir et le bicarbonate de soude. Pourtant face à la frénésie hygiéniste que créer la peur du coronavirus, attention aux mauvais emplois et utilisations abusives des produits ménagers.



En pleine crise sanitaire du Covid-19, où il est martelé de bien se laver les mains et de se protéger, il est normal que chaque foyer veille à la désinfection de ses propres surfaces de maison. Cependant tous les produits ne se valent pas contre les virus et surtout ne remplaçons pas la peste par le choléra.


Le vinaigre blanc ? Redoutable contre le calcaire, ce dernier n'a qu'un très petit spectre d'action sur les bactéries. Il n'est donc pas considéré comme bactéricide et il est également impuissant face aux virus.


La javel ? Bien qu’efficace contre le Covid-19, elle reste ultra-corrosive pour la peau et dangereuse pour nos voies respiratoires donc mieux vaut s’en préserver ! Si vous choisissez de l'utiliser diluée dans de l'eau alors toujours l'utiliser à froid ! En la chauffant, on annule son action et on augmente les suspensions de particules irritantes.


L’alcool à 70° ? Bingo, c’est le produit recommandé pour désinfecter et tuer le virus. Mais rappelons-le, plus on désinfecte, moins on s’immunise… En tuant les virus, on tue aussi les bonnes bactéries. La stérilisation abusive (et impossible !) de nos habitations est aussi dangereuse.


Les huiles essentielles de Tea Tree et Ravintsara ? Souvent utilisées ensemble et considérées comme de puissants anti-viraux et immunostimulants, ces huiles essentielles n'ont fait l'objet d'aucune étude démontrant leur efficacité sur le Covid 19. Il faudra encore attendre quelques mois avant d'avoir le recul nécessaire sur les réactions de ce virus. Rappelons aussi qu'il serait abusif d'utiliser ces précieux soins sur des surfaces de cuisine ou de salle de bain alors qu'ils sont destinés à l'utilisation médicinale sur des êtres humains.


Alors concrètement, quel ménage adopté en période de crise épidémique ? A moins d'avoir à la maison, des personnes très fragilisées, ne cherchons pas à tout stériliser. La stérilisation est impossible et nous ferait basculer dans une dérive hygiéniste, source de stress et au final contre-productive. La propagation via les objets que nous ramenons de l'extérieur comme les courses, est minime par rapport aux échanges directs avec des personnes contaminées. Pour résumer, ne changez pas vos habitudes de ménage à la maison et restez vigilants sur les contacts avec l'extérieur.